DES AMBASSADEURS PARTAGENT LEURS HISTOIRES (ÉDITION D'AOT)

AMBASSADORS SHARE THEIR STORIES
Bon mois d'août !
Dans cette édition de Vitae Ambassadors Share their Stories, nous avons 3 charmantes dames qui partagent leurs histoires sur leurs difficultés à ressentir une immense pression de la part de leurs amis, de leur famille et, en fin de compte, de la société. Ils discutent de la façon dont ils ont surmonté et continuent de surmonter ces batailles en se concentrant sur eux-mêmes et en ne laissant pas le bruit de fond les atteindre.
Chéries Vitae, rencontrez Jade Yee, Marylou Daigneault et Ally Forbes.


JADE YEE
@jade_yeet
Régina, Saskatchewan
JADE YEE
Toute ma vie, j'ai lutté pour être accepté par ma famille et mes pairs. En tant que femme dans les arts martiaux, je n'ai jamais été vraiment acceptée dans les arts martiaux par mes camarades de classe ou par ma famille car à l'époque, les femmes n'étaient pas connues pour être dans les arts martiaux. Ils pensaient qu'il était socialement inacceptable que les femmes pratiquent les arts martiaux. J'ai dû travailler dur pour être acceptée par mes pairs et ma famille et être respectée.
Au cours de ces années de dur labeur, je me souviens m'être dit que les femmes ne devraient pas avoir à se sentir obligées de faire leurs preuves pour faire de la compétition ou pour être dans un certain sport et/ou se sentir pas à leur place dans un cadre sportif. Je me souviens de m'être dit avant chaque performance ou compétition : « Prouvons-leur qu'ils ont tous tort et tuons-le là-bas ».
C'est pourquoi j'ai rejoint Vitae en tant qu'ambassadrice, car ils permettent aux femmes d'être qui elles sont et vont à l'encontre des normes de la société concernant les femmes. Aujourd'hui, il y a plus de femmes qui battent des records du monde dans le sport et remportent des championnats. J'aime voir les femmes donner aux femmes les moyens de faire mieux, ce que Vitae représente. Nous avons parcouru un si long chemin depuis que j'ai commencé le sport. Je suis très honorée de représenter une entreprise qui soutient ces grandes valeurs d'autonomisation et de positivité des femmes.

MARYLOU DAIGNEAULT
@Mdaigneault7
Sherbrooke, Québec
MARYLOU DAIGNEAULT
Tout d'abord, vous devez savoir que j'ai été adopté. Pour certaines raisons, j'ai grandi en me sentant vraiment différent, seul et abandonné. Ma mère a adopté trois enfants, dont un qui souffre de troubles de la violence, il est actuellement en détention. Mon frère aîné a été victime d'intimidation, alors ma mère m'a mis de côté en grandissant. Puis mes parents ont divorcé, mon père a déménagé dans une autre ville et je me suis de nouveau senti abandonné.
Ma mère ne faisait même plus attention à nous en essayant de lutter pour sa vie contre la dépression. Quand j'avais environ 14 ans, elle a commencé à me décourager. Je lui ai dit que je voulais avoir une famille CrossFit et elle a dit que je ne pourrais jamais. J'ai dit que je voulais avoir ma voiture bientôt, elle a dit que je ne pourrais jamais. J'ai dit que je voulais manger sainement et elle se moque de moi chaque fois que je triche comme si elle savait que je ne pouvais rien faire de bien. Un jour, elle m'a même dit "quand je t'ai adoptée, je pensais que tu allais être une petite princesse, une fille qui aime bien s'habiller et boucler ses cheveux mais j'étais tellement déçue que tu sois comme tu es".
J'ai dû prendre soin de moi sans elle, j'ai étudié pour avoir les meilleures notes possibles et j'ai commencé à m'entraîner à 16 ans. Il m'a fallu du temps pour me remettre de mon ex, et quand j'ai finalement gagné contre la dépression que j'avais, j'ai rencontré un nouveau gars et je lui ai donné une chance. Je l'ai embauché à mon travail... des semaines plus tard, nous avons rompu et j'ai été viré, ET son frère est mort la semaine dernière. J'ai l'impression que tout le monde s'attend à ce que je sois d'accord avec ça parce que je ne suis pas censé m'en soucier parce qu'il est « mon ex ». Eh bien, à 17 ans, je dois payer mes courses, mes vêtements, mon école, mes sports et même plus - donc être licencié était vraiment difficile pour moi.
Récemment, j'ai été embauché à deux postes et je suis maintenant ambassadeur de VITAE et je pense que c'est une belle avancée. J'espère que je pourrai prouver à ma mère qu'elle a tort sur tout. Obtenez mon corps de rêve, gagnez plus d'argent et fondez une belle famille.
Je me suis toujours senti différent, rejeté et juge pour tout. Je fais de mon mieux pour être confiant.Pourtant je reste positif et j'ai le meilleur état d'esprit que je puisse avoir pour l'instant, je veux être là pour les autres pour qu'ils ne se sentent jamais comme moi, je fais de mon mieux pour faire des compliments tous les jours pour que les gens se sentent à l'aise et je soutiens tout le monde je sais parce que personne ne m'a soutenu quand j'en avais besoin
Il y a tellement plus sur moi, mais je ne sais pas quoi dire exactement. Mais me voici, une petite fille qui travaille dur et qui essaie d'être une meilleure version de moi tous les jours.

ALLY FORBES
@allykatf
Ontario
ALLY FORBES
En tant qu'étudiant à temps plein, je ressens souvent le poids des facteurs de stress et la pression d'exceller. L'automne dernier, après avoir perdu mes deux emplois à cause de la pandémie et avoir été étudiant à temps plein, ma santé physique et mentale a eu des conséquences néfastes. Je souffrais d'anxiété grave et j'avais du mal à suivre mes tâches quotidiennes et mon travail scolaire, et à donner la priorité à la santé et à l'exercice.
J'ai demandé l'aide d'un professionnel et ma vie a changé pour le mieux ! Ma santé mentale s'est presque complètement rétablie et ma santé physique est redevenue une priorité pour moi. En tant que personne vivant avec un handicap physique, être actif est extrêmement important pour mon bien-être physique.
Mon rétablissement m'a inspiré à devenir ambassadeur Vitae, quelque chose que je n'aurais jamais fait auparavant. Cela m'a donné l'opportunité de me connecter avec une énorme communauté de femmes, ce qui a également été incroyable pour ma santé mentale.
Mon plus grand conseil pour toute personne en difficulté : votre santé mentale est tout aussi importante que votre santé physique !


Nous vous entendons les filles ! Nous sommes très reconnaissants que chacune de ces filles Vitae fasse partie de notre communauté Vitae. Disons tous F*ck it aux pressions sociétales, et faisons ce qui est le mieux pour nous !
Si nous vivons constamment en compétition avec les autres, ou en nous basant sur les attentes de quelqu'un d'autre, nous ne serons jamais complètement nous-mêmes.
Soyez vous-même sans vous excuser, bébé. Ne laissez personne ou quoi que ce soit vous abattre !

//

Si vous avez une histoire que vous aimeriez partager, nous serions ravis de l'entendre !
Veuillez nous envoyer un e-mail à media@vitaeapparel.com avec votre nomIG handlelocation , une photo de vous dans Vitae, accompagnée de votre histoire. Faites la ligne d'objet "Partagez votre histoire" pour que nous ne la manquions pas !
Avec amour,
Vêtements Vitae xx
.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés